Le blog

Travail hybride : la nouvelle tendance ?

C’est quoi le travail hybride ?

Le travail hybride est une des nouvelles formes de travail. C’est un mode mixte de temps partagé entre présence au bureau et périodes de télétravail. Ce n’est certes pas nouveau mais la pandémie pousse les entreprises à accélérer sur ce mode de travail avec toutefois une prise en compte d’un certain nombre de paramètres à ne pas négliger.

Ce nouvel environnement de travail offre plus de flexibilité au salarié de pouvoir choisir son propre rythme de travail ; il est aussi moins difficile à Manager que le 100% Full Remote (Télétravail). Bien évidemment le travail hybride n’est pas une vérité pour toutes les entreprises et concerne essentiellement les activités de services. En sont exclues les activités industrielles impliquant des outils de production fixes, des métiers du loisirs bref le mode hybride n’est peut-être pas le futur du travail mais il est en vogue cette année et la tendance semble durable.

Les Enjeux du travail hybride

Pour les salariés

Selon une enquête CapGemini au 3ème trimestre 2020 près de 30% des salariés interrogés s’attendaient à être en télétravail au moins trois jours par semaine.

(Source : Capgemini research – Le futur du travail – vers l’hybride responsable : https://www.capgemini.com/wp-content/uploads/2021/02/French-Version_Le-futur-du-travail.pdf).

Depuis une nouvelle étude plus récente de Boston Consulting Group nous apprend que les salariés ont évolué sur ce sujet, ils sont aujourd’hui 55% à plébisciter un mode de travail hybride avec un mixage allant de 1 à 3 jours en télétravail, le reste en présence au bureau.

(Source Cadremploi – Edito Mars 2021  https://cadremploi-edito.cdn.prismic.io/cadremploi-edito/8de1abcc-6ebb-4a26-83f8-23b0d24d6226_bcg-decoding-global-ways-of-working-mar-2021.pdf)

Au vu de ces chiffres le travail hybride semble séduire les salariés qui pour certains y voit des opportunités pour améliorer leur vie personnelle, concilier plusieurs activités, travailler depuis l’étranger, rendre son travail plus flexible adapté à de nouveaux rythmes de vie de famille, améliorer l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, qui n’était pas toujours facile avec du 100% télétravail, améliorer la qualité de vie au travail et pourquoi pas devenir des travailleurs indépendants, moyennant le respect de certaines règles, bref la liste des avantages est longue …

Toutefois cette liste d’avantages est à mettre en parallèle avec des risques inhérents à ce mode de travail.

Nous savons que le télétravail forcé pendant la pandémie a eu des impacts sur la santé de certains salariés avec des manques chroniques de contact entre collaborateurs voire avec ses managers. Le sentiment d’isolement s’est accru significativement. Certains autres salariés ont rencontré des difficultés matérielles ou d’organisation avec des vies personnelles et professionnelles qui se sont parfois confondues.

Pour les entreprises

Si les problématiques de bien-être au travail et par conséquent en télétravail restent bien un enjeu pour les entreprises, d’autres enjeux plus économiques peuvent émerger

Réduire les coûts immobiliers

Avec moins de salariés présents en même temps c’est opportun pour certaines entreprises de réduire les surfaces de bureau et donc générer des économies

Améliorer la productivité

Selon une étude de l’institut Sapiens la productivité des salariés s’est accrue de +22% pendant les périodes de télétravail !

(Source Institut Sapiens – Mars 2021 – Quelle avenir pour le télétravail : https://www.institutsapiens.fr/wp-content/uploads/2021/03/Quel-avenir-pour-le-te%CC%81le%CC%81travail.pdf )

Le chiffre est donc a pondérer pour le travail hybride, les périodes de télétravail étant plus courtes. Toutefois c’est une aubaine pour les entreprises à nuancer avec les enjeux des salariés et notamment au niveau des inconvénients du télétravail. Les salariés ont a leur disposition un nouveau mode de collaboration ! La nouvelle tendance du mode hybride s’affiche donc comme un modèle plus productif !

Élargir son champ géographique

Pendant très longtemps, le lieu de travail et de résidence du salarié a été pour certaines entreprises une variable importante dans le recrutement et les évolutions professionnelles ; Le mode hybride offre un nouvel avantage d’aller recruter plus loin des salariés auparavant totalement inaccessibles ou qui n’était pas mobiles. Allons-nous ouvrir l’ère du « fait travailler le talent là où il souhaite vivre ? » rien n’est moins sûr mais nous pouvons l’envisager

Préserver la santé de ses salariés 

L’étude Harris/Cetelem nous apprend que 32% des salariés ont vécu le télétravail comme une contrainte …. Il est donc impératif d’évaluer le mode hybride en amont pour ne pas renvoyer ces salariés à cette difficulté. L’enjeu pour les entreprises est ici de créer les conditions de l’épanouissement et du bien-être qui nous le savons participera à la motivation et aux résultats des salariés. Les employés nomades pour partie sont une donnée à considérer comme importante dès le départ d’une profonde mutation de ce type.

(Source Harris/les zooms de l’observatoire Cetelem 2021 – https://observatoirecetelem.com/wp-content/uploads/2021/03/rapport-harris_teletravail_mars2021-1.pdf)

Afficher la flexibilité de l’entreprise

Nous pouvons imaginer que de savoir s’adapter et développer le travail hybride est aussi une forme de dynamisme de l’entreprise. Peut-être subsistera une différence entre les grandes entreprises et les start-up.  C’est un point que l’on utilise à la fois en interne avec ses salariés et en externe dans sa communication.

Comment passer en mode hybride

Nous pouvons déjà noter que la pandémie a déjà bien secoué le monde de l’entreprise. Des secteurs entiers sont passés du 100% bureau au 100% télétravail en quelques jours. Et pour certaines entreprises cela s’est joué sans préparation et avec plus ou moins de succès. Aujourd’hui des situations qui pouvaient être critiques ne le sont plus et la transformation obligatoire et à marche forcée a permis à beaucoup d’entreprises d’en apprendre très vite sur leur capacité à se transformer et a déjà fait naître une nouvelle organisation pour des centaines d’entre elles. 

Mais dans cette nouvelles tendance l’occasion est unique de faire les choses de manière pensée et organisée et voici quelques points à ne pas négliger :

Valider la comptabilité de ses outils

L’ensemble des équipements, informatiques, téléphoniques, Visioconférence … doivent permettre la comptabilité entre des utilisations au bureau et en télétravail.

Chaque outil devra offrir toute l’ergonomie nécessaire pour préserver la simplicité d’utilisation dans toutes les configurations. C’est un point qui peut paraître évident mais qui au final est souvent source d’adaptation en dernière minute. La digitalisation des entreprises ne règle pas toujours tous les défis auquel l’entreprise devra faire face avec du mode hybride.

S’assurer du bon niveau sécurité informatique

Aujourd’hui certains salariés sont amenés à exploiter des applications externes. Certaines non autorisées par l’entreprise pour compenser le manque d’une suite complète d’outils. Nous appelenons ce phénomène le Shadow IT. Une étude du CESIN nous indique que lorsqu’une DSI répertorie 30 à 40 applications cloud, 1700 sont en réalité utilisées par leur salariés !

(Source CESIN – Rapport Shadow France 2017 – Symantec/Cesin – https://www.cesin.fr/actu-rapport-shadow-it-france-2017-symantec-cesin.html)

C’est un vrai défi pour l’entreprise car en mode hybride ce genre de pratique semble s’amplifier. L’entreprise doit veiller à sécuriser, limiter et sensibiliser ses salariés à ce phénomène pour l’endiguer. Et bien entendu cela rejoint le point précédent car l’évaluation des besoins en outils et la stratégie digitale de l’entreprise est absolument indispensable pour passer ce cap. Elle pourra même nécessiter une nouvelle transformation digitale pour certaines entreprises.

Adapter le Management

Le Management de l’entreprise est particulièrement impacté par ces évolutions. Manager une équipe en mode hybride est plus compliqué que Manager une équipe présente au bureau car il devient difficile d’évaluer le temps passé pour réaliser une tâche. Un nouveau mode de Management s’impose d’ailleurs. Les pratiques Managériales changent et 93% des DRH  le constate !

(source : étude Boston Consulting Gorup/ANDRH : le télétravail, post-covid, vu par les drh – https://www.andrh.fr/actualites/1093/le-teletravail-post-covid-vu-par-les-drh-resultats-enquete-andrh-bcg).

En effet de nouveaux KPI émergent pour le mode hybride comme mesurer le résultat en lieu et place du temps passé sur chaque tâche. En conséquence le Manager mesure la qualité et la quantité du travail fourni. On parle de culture du résultat. De nouvelles méthodes de Management se mettent en place pour accompagner ce mouvement. La pratique du Quality Monitoring se développe pour accompagner les collaborateurs et renforcer la présence du Manager. Le Quality Monitoring est utilisé sous une forme différente et totalement inédite et avec toujours plus d’agilité. Découvrez d’ailleurs notre solution de formation au Quality Monitoring :  https://rezolutions.fr/formation/pratiquer-le-quality-monitoring/

Du Manager au Leader 

Pour réaliser leur mission et atteindre leurs objectifs, outre le Quality Monitoring, le Manager devra acquérir ou renforcer certains soft skills. Nous pouvons citer l’empathie, la confiance et la créativité. Si l’usage des Soft Skills est une forte attente côté salariés c’est une obligation côté Management. Avec le mode hybride, la distance de certains jours doit être compensée par une parfaite confiance dans le collaborateur et une empathie amplifiée pour communiquer différemment. Il est nécessaire de considérer la communication comme un point central. Il faudra souvent organiser sa communication pour laisser de la place à l’informel. Cela rejoint le côté empathique du management pratiqué. La place des outils collaboratifs est ici essentielle. Ils sont déjà très largement utilisés mais devront être repensés pour être toujours efficaces en mode hybride. Enfin Le Manager doit responsabiliser ses équipes pour fluidifier le travail et favoriser l’autonomie afin de garder ses équipes actives créatives et productives tout au long de la journée.

Vous l’aurez compris ce type de Management est encore loin d’être possible dans toutes les entreprises. Pour réussir dans le mode hybride il est essentiel d’anticiper sur ces thématiques et d’accompagner les Managers ! 

Maintenir la cohésion

Nous pouvons déjà convenir que le Manager est le garant de la cohésion de son équipe. Mais en mode hybride cette cohésion est souvent difficile à maintenir et elle est pourtant essentielle. Le travailler ensemble permet d’éviter le sentiment d’isolement que certains salariés ont pu connaître en télétravail. Plus largement ce n’est pas évident de rester soudé avec des collègues que l’on croise quelques fois dans le mois ! Le manque de cohésion a des effets sur la motivation et donc par conséquent sur la productivité mais aussi la qualité du travail effectué !

Ces points amènent à repenser la stratégie de cohésion de l’entreprise avant de basculer en mode hybride.

Préserver la culture d’entreprise

Gérer la Culture d’entreprise dans cette nouvelle tendance du travail  hybride requiert plusieurs points à bien anticiper.

D’abord veiller à ne pas créer deux cultures d’entreprises qui ne seraient pas cohérentes, avec des pratiques au bureau et d’autres en télétravail. Encore une fois la communication et surtout les interactions seront des clés pour promouvoir une seule culture d’entreprise et une seule marque employeur.

Il est indispensable de créer une culture d’entreprise compatible avec le mode hybride pour être en cohérence avec les périodes de télétravail.

Les perspectives du mode hybride

Les entreprises, prudentes mais poussées par la situation de la pandémie s’orientent manifestement vers ce mode de travail. Et si le mode bureau/télétravail semble évident d’autres alternatives émergent. Nous pouvons citer les tiers-lieux par exemple qui offrent plus de flexibilité dans les espaces de travail. Nous retrouvons : 

  • Des espaces de coworking ouverts. Le salarié se rend dans un espace partagé avec d’autres salariés pour ces périodes de télétravail gommant de fait l’isolement,
  • Ou des espaces de coworking fermé. Cette fois-ci le salarié travaillera avec des membres de son organisation mais dans des espaces situés en dehors de l’entreprise près de son domicile. C’est une sorte de centre de télétravail qui permet entre autres de parfaitement corriger les effets d’isolement et récréer des espaces de bureau mais à 5min de chez soi ! Du Flex office pur ou le salarié n’a plus un bureau dédié mais un espace réservé ! Il s’agit de travailler dans des environnements totalement nouveaux ! A noter que cette notion du Flex office se duplique au bureau pour créer plus de cohérence dans les activités.

Pour les salariés la recherche d’organisations plus nomades semble faire son chemin. La part de travail à distance et les nouvelles façons de travailler sont plébiscitées sans toutefois renoncer à une vie de bureau. Allons-nous vers de nouveaux genres collaborateurs ?

Nous sommes au début de de ce type de travail innovant est-ce pour autant le travail du futur ? Ce mode implique de revoir toute l’organisation du travail de l’entreprise. Et si ce n’est pas une révolution du travail bien des initiatives restent à inventer et à tester. L’objectif  est de répondre, au-delà des enjeux sanitaires, à des enjeux écologiques et sociétaux !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une question ?

Contactez-nous

Toutes nos formations

Inscrivez-vous pour
recevoir notre E-book Gratuit