E-book

Pourquoi et Comment se former aujourd’hui

Pourquoi et Comment se former aujourd'hui ?

« Pourquoi et Comment se former aujourd’hui ? » Chers lecteurs je vous souhaite la bienvenue dans cet e-book consacré aux modalités de formation et leurs résultats. Étrange approche me direz-vous ?

Ce n’est en réalité pas si certain. Si comme moi vous vous demandez quels impacts peuvent avoir les formations sur des évolutions professionnelles, des reconversions et nos vies en général vous êtes au bon endroit pour éclaircir nos pensées.

Impossible de démarrer autrement, le pourquoi reste pour nous, les humains, un besoin fondamental et universel de savoir pourquoi nous devons faire les choses. Je vous propose de remonter le temps pour comprendre d’où l’on vient.

Un peu d’histoire 

Tout commence avec les fameuses lois Jules Ferry en 1881-1882, qui mettent en place l’obligation de l’instruction, la gratuité et la laïcité de l’enseignement public. Je vous passe les montagnes de réformes diverses et variées mais les Français reçoivent une éducation depuis des décennies et nous en sommes tous plus ou moins issus. Vous l’aurez compris mon objectif n’est pas de rentrer dans le débat de la qualité de cet enseignement mais bel et bien de comprendre les besoins. Ce qui est intéressant de comprendre dans cette évolution c’est l’arrivée dans les années 50 de la formation post scolaire ou cours du soir réalisée dans les entreprises, les premières fonctions de formation apparaissent en parallèle. Ce n’est donc pas hier que des besoins complémentaires de formation sont apparus.

En 1971 les entreprises contribuent à l’effort de formation à travers la formation continue Pour aboutir en 2004 à la formation « tout au long de la vie », signe ultime que l’accompagnement des compétences est désormais une nécessité à vie au-delà de l’enseignement scolaire et de ses premiers acquis dans une carrière.

Du système éducatif à la formation en entreprise

Si je vous parle de ces évolutions c’est qu’elles sont fondamentales pour répondre à la question de pourquoi se former. Très vite le système éducatif a montré ses limites sur les compétences techniques et humaines pour les besoins de l’entreprise.

Imaginez-vous en 1900 occuper un poste de facteur et ne pas savoir lire ! C’était évidemment essentiel !
Mais aujourd’hui si cette compétence pour l’entreprise est plutôt banale, bien que pas maîtrisée tout le temps j’en conviens, l’échelle des compétences recherchées est bien plus vaste

Notre facteur aujourd’hui doit maîtriser des outils donc des compétences techniques et puis de plus en plus du relationnel client, de la compétence humaine et il doit toujours savoir lire … ! Mais alors est-ce que notre système éducatif le forme à tout cela ?

Eh bien oui pour la lecture et certainement aussi un peu pour la technique mais en revanche rien sur le relationnel. Même si le vivre ensemble se vit et s’apprend à l’école. Alors dès les années 50 l’entreprise a pris le relai et la diversité des formations s’est accrue.

Les nouveaux besoins de compétences 

Le besoin de se former est donc lié aux évolutions des besoins en nouvelles compétences, liées elles-mêmes aux évolutions technologiques et nous pourrions rajouter les évolutions sociologiques qui nous imposent de se former aux évolutions des comportements des individus.

Je vous invite à lire mon article « Comment développer ses soft skills » qui met en évidence la nécessité de compléter ses formations techniques dites Hard skills avec des compétences dites humaines les Soft skills.

Si je vous parle de cet article c’est que le pourquoi se former est très lié à ces nouveaux besoins de compétences. Mais au fond qu’est ce qui a changé ?

A la faveur de cycles le monde change et nous aussi ! Et ce sont ces changements que l’entreprise doit suivre pour rester compétitive et fidéliser ses clients.

Ne soyez pas surpris si je vous parle du monde de l’entreprise car finalement dans notre système de société actuel c’est bien elle qui répond par ses recrutements et les accompagnements de ses salariés à nos besoins de citoyens consommateurs. Nous pouvons le déplorer mais là n’est pas mon propos !

C’est le bon moment pour vous parler de ces évolutions !

L’accélération du changement des comportements du consommateur

Depuis les années 50 nous sommes passés de la publicité qui ciblait la célèbre ménagère de 50 ans au consommateur citoyen et acteur.

Aujourd’hui impossible pour les entreprises de ne pas associer son public à l’élaboration et à l’évolution de ses offres et produits et plus largement de les écouter pour les conquérir et les fidéliser.

En effet notre consommateur citoyen est de plus en plus acteur dans ce qu’il consomme et s’il reste sur le marché des offres nourries au design thinking cela devrait changer bien vite avec la récente accélération de ces évolutions : La Covid !

Selon une étude PWC-AFRC les Tendances et leviers pour améliorer la satisfaction client en 2021 pour les entreprises (https://www.afrc.org/) sont les suivantes :

Je n’ai pas abordé les canaux de distribution mais il est dorénavant évident que la complémentarité des modes de distribution entre site web, point de vente physique et relation par téléphone et chat est plébiscitée par le consommateur 3.0. Je vous invite à approfondir cette notion avec cet article qui résume bien la situation :

Source:

Le lien entre nouveaux comportements et besoin de nouvelles compétences est évident ! Un signe des temps ne trompe pas, dans un compte rendu d’une enquête du World Economic Forum, tiré du sommet sur la réinitialisation de l’emploi, il ressort 4 points essentiels :

Les points 2 et 3 sont des softs skills et les points 1 et 4 viennent appuyer le pourquoi se former !

Vous êtes dans les situations suivantes : 

– un  nouveau projet professionnel, 

– une reconversion 

– demandeurs d’emploi 

C’est le moment pour vous de développer votre employabilité et de vous former aux nouveaux besoins et ainsi anticiper les futurs attentes des recruteurs ou ceux de votre entreprise !

Source:

Les compétences recherchées

Si je me base sur mes propos précédents, nous pourrons convenir que les compétences requises sont les : 

Je suis persuadé chers lecteurs que vous possédez déjà les compétences apportées par le système éducatif et certainement des hard skills, reste la question des soft skills !

Petit rappel, le soft skills est une compétence dite douce (en opposition au hard), il s’agit en fait de compétences humaines liées à nos personnalités comme l’empathie, l’intelligence émotionnelle, notre capacité à résoudre des problèmes complexes ou bien encore notre manière de communiquer. Le champ est vaste.

Retrouvez notre E-book « Comment développer ses softs skills »

Je partage avec vous cette infographie tirée d’un article Linkedin Learning qui montre les 5 soft skills et les 10 hard skills les plus recherchés en 2020 :

Source:

Et selon le World Forum Economic les besoins soft skills à l’horizon 2025 seront les suivantes :

C’est ainsi que nous pouvons convenir qu’il est impératif d’acquérir des connaissances et d’ajuster sa professionnalisation pour surfer sur la vague des besoins et c’est là qu’intervient le choix des modalités pour se former !

Les modalités pour se former

Impossible pour moi de démarrer ce chapitre sans vous parler des découvertes de John Medina, biologiste Américain qui nous apprend que lors d’une formation l’apprenant au bout de 10min de formation à son taux d’attention qui diminue de 80% !

Vous aurez compris que les efforts déployés dans les ingénieries pédagogiques auront des effets plus que limités sur les apprenants.

Si je vous parle de ce chiffre c’est aussi pour vous montrer à quel point il sera nécessaire de revenir en formation régulièrement pour compléter ses acquis et assurer dans le temps une vraie montée en compétence.

La formation continue tout au long de sa vie et est donc primordiale !

Donc finalement, de ses formations initiales diplômantes, réalisées en alternance ou non, aux formations inter ou intra que l’on peut suivre grâce à son compte personnel de formation ou à son entreprise, les possibilités en France sont infinies mais souvent mal connues.

Mon objectif n’est pas ici d’aller détailler chaque filière de formation mais bel et bien de parler modalités.

La formation présentielle était la seule modalité de formation il y a encore moins de 15ans dorénavant nous avons accès à quatre grandes familles de formation : 

Je ne vous fais pas l’article de la formation présentielle, néanmoins nous pouvons dire que pour certains accompagnements elle reste d’actualité.

La formation digitale ou Digital Learning

Bienvenue dans un labyrinthe d’anglicismes et d’outils que je vais tenter de clarifier. Nous pouvons définir le Digital Learning comme étant toutes les pratiques pédagogiques qui utilisent les technologies en permettant notamment de créer des contenus :

Retrouvez les outils du Digital Learning : 

- MOOC pour Massive Open On Line Course :

Il s’agit donc d’une formation (Course) en ligne (On Line) gratuite (Open) et ouverte à tous (Massive). Le MOOC est composé de vidéos, de quizz et parfois d’un forum. Notez qu’en entreprise nous utilisons plutôt sa déclinaison le SPOC le Small Private On Line Course > il est lui réservé aux membres d’une entreprise.

- Micro Learning :

Ce sont des modules très courts de 3 à 5 min qui vont à l’essentiel dans l’apprentissage visé. Ils sont particulièrement adaptés à l’usage sur tablette ou smartphone.

- Serious Game :

Cela consiste à intégrer des contenus pédagogiques dans un jeu et donc d’apprendre en jouant. Vous pouvez rencontrer par exemple des escape Game virtuels dans lesquels se cachent des énigmes qu’il faut découvrir et donc tout en jouant apprendre pour améliorer ses compétences.

- Réalité virtuelle ou réalité augmentée :

L’objectif est d’être immergé dans un milieu virtuel pour apprendre et acquérir des compétences au plus proche de sa situation de travail.

Le Blended Learning

C’est l’association du présentiel et du digital Learning. Les participants dans un parcours de formation vont rencontrer leur formateur en présentiel pour échanger sur le thème de la formation et s’auto-former avec des outils du digital learning que je vous ai présenté plus haut.

Depuis la Covid, le Blended Learning a pris une nouvelle dimension, le présentiel n’étant plus possible de plus en plus de parcours ont intégré la classe virtuelle à la place du présentiel. Ce qui m’amène à vous parler de la formation à distance

La formation à distance

Les Principes 

On parle ici de modalité synchrone avec la classe virtuelle ou d’asynchrone avec des vidéos préenregistrées ou des supports mémo en PDF par exemple. La Classe Virtuelle est le modèle phare de la formation Covid et post Covid car ce format a permis d’accompagner la montée en compétences sur bien des sujets. Le principe est simple, les participants sont réunis via un outil de visioconférence autour d’un formateur qui dispense une séance de formation.

A noter que le projet de loi de finances 2020 dans une de ces annexes (dites « jaunes budgétaires ») fixe le montant de l’investissement à 23,6 milliards ( Source DARES : https://dares.travail-emploi.gouv.fr/donnees/la-formation-des-salaries) somme à laquelle il faut ajouter les 15 milliards investis directement par les entreprises.

C’ est tout de même 38,6 milliard consacrés à la formation ! C’est à la fois une somme colossale et une goutte d’ eau tant les besoins sont énormes !

La situation actuelle 

La France est loin d’être un mauvais élève toutefois nous pouvons encore progresser et plus particulièrement sur les types de formation et notamment les Soft Skills !

Côté modalités aujourd’hui les compétences comportementales
peuvent s’acquérir grâce à différents formats de formation. En distanciel, en présentiel, grâce au digital et en blended learning, alternant toutes ces possibilités.

Mais c’est un peu plus complexe que cela car il ne faut jamais perdre de vue la perte d’attention en formation et à distance cette perte d’attention des participants est démultipliée. La Classe Virtuelle ne peut donc pas être simplement un cours magistral, elle doit embarquer un certain nombre de modules pour maintenir les apprenants en éveil. Par exemple les participants en sous-groupe vont devoir réfléchir sur des thématiques proposées, répondre à des quizz, réaliser des jeux de rôles, etc… 

La formation à distance a connu quelques déboires, notamment liés à la technique et à l’animation médiocre au début mais elle s’est finalement ancrée dans le quotidien des apprenants et des formateurs ! Selon une étude ITSF la classe virtuelle en 2020 est jugée efficace par 85% des répondants (contre 82,7% en 2019).

Source:

Les Bénéfices et limites de chaque modalité

Les bénéfices

Ce que permettent le digital learning et le blended learning : 

La classe virtuelle de son côté permet de : 

Les limites

Le digital Learning ne permet pas :
Nous pouvons rajouter plus spécifiquement pour le blended learning :
Et plus spécifiquement pour la classe virtuelle :

Et pour être totalement complet, il faut ajouter que ces modalités ne permettent pas la pratique de l’apprentissage à l’inverse du présentiel pour lequel le point fort reste le rapport humain !

Vous l’aurez compris chers lecteurs vous avez à votre main un choix considérable de modalités et d’outils pour se former, peut être que c’est votre appétence à une solution ou une autre qui sera déterminante dans vos choix.

Les solutions pour se former

Je ne serais pas complet si je n’abordais pas un point central dans la formation : qui sont les professionnels de la formation et qui peuvent par conséquent accompagner vos projets.

Je l’ai évoqué plus haut, le cursus scolaire est assuré par l’État et donc imposé sous un format quasi unique en France.

Dès lors que l’on sort de ce circuit nous avons la possibilité de choisir dans les filières de métier et se préparer à l’obtention d’un diplôme d’état. Une fois que l’on démarre une vie active et que l’on intègre une entreprise s’ouvre des possibilités infinies pour accompagner ses projets.

Plusieurs familles de solutions sont envisageables :

Se Former à l’aide de « Mon compte Formation »

Remplaçant le DIF, droit à la formation, dans lequel un crédit d’Euros me permet d’avoir accès à un catalogue de formations certifiantes (Ex du Rncp - Répertoire National des Certifications Professionnelles).

Ces solutions permettent de se reconvertir et de se préparer à une nouvelle vie professionnelle.

Le CIF (Congé Individuel de Formation)

Qui permet majoritairement de se reconvertir en restant rémunéré. Il peut désormais être mobilisé dans la cadre du CPF pour élargir et renforcer son efficacité.

La formation intra entreprise

Elle est proposée par l’entreprise et elle peut être assurée par le service formation ou des organismes de formation. Les objectifs ici sont pilotés par l’entreprise à travers un plan de formation individuel et/ou collectif. L’entreprise peut avoir besoin de répondre à des obligations réglementaires de formations et/ou recenser ces propres besoins d’évolution des compétences pour répondre à ses enjeux.

La VAE, validation des Acquis de l’Expérience

Permet d’accéder à un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle qui doit être nscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Conclusion

Alors au « pourquoi et comment se former aujourd’hui » voici ce que l’on dire. Que vous cherchiez à obtenir un diplôme, une VAE, Validation des Acquis de l’Expérience ou encore un titre ou une certification, les moyens de se former sont divers et les modalités et outils multiples.

Des Grandes écoles en passant par l’entreprise, les aides de l’état et jusqu’aux centres de formation, les professionnels sont nombreux et proposent un panel de catalogue de formation pouvant répondre à l’ensemble des besoins Soft et Hard skills.

Le Pourquoi se former est évident à la lecture des futurs enjeux, je n’aurai donc qu’un mot pour conclure, Osez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Mieux se connaître pour mieux agir

L’expérience approfondie de la connaissance de soi

Toutes nos formations

Inscrivez-vous pour
consulter notre E-book Gratuit